Extrait de dossier « Que choisir pour bien réussir sa piscine ?

1 er conseil : Réfléchir aux 7 critères suivants

1 – La qualification du professionnel

Cela peut paraître étonnant de placer ce critère en tête, mais avant de privilégié une technique, il est extrêmement courant de constater que c’est par le choix premier d’un professionnel que le procéder de construction a suivi. Il est bien certain que si vous mettez votre confiance dans un spécialiste confirmé de la piscine, d’évidence, la ou les techniques qu’il préconise iront de pair avec sa qualification.

2 – La nature du sol

L’hétérogénéité d’un sol par exemple, peut conduire à préférer une structure de bassin conçue pour une étanchéité souple ( liner, membrane armé,…. )

3 – Les différents niveaux de terrain

4 – La forme du bassin

5 – Les revêtements / Les étanchéités

Une piscine monobloc béton est un bassin dont la structure peut accepter tout type de revêtement et n’est donc pas dans l’obligation de recevoir en complément une étanchéité souple telle que liner, membrane armée, polyester stratifié. Par contre, ce type d’étanchéité souple est indispensable aux structures de piscines qui ne peuvent en elles-mêmes garantir cette étanchéité. On considère 2 grandes catégories de revêtement :
Le revêtement dépendant du support

Dans ce cas, le revêtement fait corps avec son support et la qualité d’étanchéité de l’ouvrage dépendra : d’une part du revêtement utilisé, si celui-ci a également mission d’étancher (peinture, enduits spéciaux.)
– d’autre part du comportement du support, puisque le revêtement fait corps avec celui-ci. C’est ainsi que le carrelage ne peut être qu’un revêtement et non une étanchéité. Son support devra être à la fois structure et étanchéité.

Le revêtement indépendant du support

Dans ce cas, la structure sur laquelle repose le revêtement ne sert que « d’appui rigide”. Ainsi, en présence d’une association fond béton et murs maçonnés (agglo…), le risque de fissures ultérieures entre les 2 composants n’entraîne pas de risque de perte d’étanchéité, celle-ci étant assurée par le revêtement souple ou semi rigide (liner, membrane armée, polyester stratifié). Il n’en est pas moins vrai que cette structure / support doit avoir une bonne assise et un bon comportement global dans le temps afin que les pièces à sceller sur le bassin, le circuit hydraulique, les margelles et la plage, etc. ne posent pas de problème au cours des années à venir.

On procède ici à la finition d’une chape ciment non étanche (sans hydrofuge). Elle est d’abord « talochée » puis achevée par un lissage. Ce type de finition lui permet de recevoir après, un liner ou une membrane armée.

6 – La technique de filtration
7 – Le budget

En conclusion

Ne jamais oublier que la multiplications des taches nécessaires à la réalisation d’une piscine moderne oblige à une grande rigueur, ainsi qu’à des qualifications réelles et sérieuses du constructeur. C’est donc en tout premier lieu cette recherche qui assurera votre satisfaction.